Fallout, Doom… Que peut-on attendre d’une conférence Bethesda ?

C’est un fait, le catalogue de Bethesda, filiale de ZeniMax Media, n’a jamais été aussi vaste et éclectique. Malgré l’impressionnant succès de TES V : Skyrim (20 millions de ventes, soit le jeu de rôle le plus vendu de l’histoire), la compagnie ne se cantonne plus aux role playing games. Non, Bethesda, c’est désormais de l’action (RAGE), du jeu en ligne massivement multijoueur (TES Online), de l’infiltration (Dishonored) ou encore du survival-horror (The Evil Within) avec des projets américains, français et japonais. Éclectique donc, mais aussi très orienté “gamer”, voir “rétro” avec des licences qui résonnent aux oreilles des vieux de la vieille, Fallout, Wolfenstein ou Doom en tête. Récapitulatif de ce qu’on peut attendre d’une conférence E3 de Bethesda :

Battlecry
Cette nouvelle licence propose du combat en arène entre deux équipes de joueurs dans un univers très typé, créé par Viktor Antonov (Half-Life 2, Dishonored). La classe que l’on incarne détermine ses compétences, ses armes et donc ses possibilités en pleine bataille. La bêta est prévue pour 2015 et – nouveau titre oblige – elle devrait logiquement faire l’objet d’un chapitre important de la conférence. D’autant plus que ce free-to-play nerveux vient de se découvrir un adversaire de taille. Face à Overwatch qui empiète sur les mêmes plates-bandes (édité par le géant Blizzard), Battlecry devra mettre les bouchées doubles pour convaincre.

The Elder Scrolls Online
Le jeu en ligne massivement multijoueur n’imposera bientôt plus d’abonnement payant. C’est peut-être un constat d’échec mais d’autres MMORPG ont déjà réussis à survivre grâce au modèle free-to-play (notamment Star Wars : The Old Republic). Reste à savoir ce que proposera le modèle gratuit et ce qu’apporteront les micro-transactions. Autre levier envisageable pour redonner un coup de fouet à l’univers multijoueur de Bethesda : proposer une première extension, plus d’un an après sa sortie.

bethesda conference

Dishonored 2
On le sait, la suite de Dishonored est actuellement en développement chez Arkane Studios (qui possède des locaux à Lyon et à Austin). Un challenge de taille tant le premier épisode avait créé la surprise en proposant un excellent mélange d’action et d’infiltration en vue subjective. Direction artistique intéressante et architecture ouverte des niveaux en auront fait l’un des meilleurs jeux de 2012. On attend de cette suite toujours plus de possibilités en termes d’infiltration, une réalisation graphique à la hauteur de la nouvelle génération de consoles et des situations mémorables. L’un des titres les plus attendus de l’éditeur.

The Elder Scrolls VI
En avril 2013, Bethesda annonçait que l’équipe de TES V : Skyrim passait sur de nouveaux projets, sans préciser lesquels. Aujourd’hui, des rumeurs commencent à se faire entendre au sujet du prochain TES. On parle d’environnements marécageux chez les Argoniens pour remplacer les régions montagneuses et enneigées de Skyrim. A notre avis, il y a peu de chances pour que Bethesda lance une communication officielle autour du prochain épisode cette année. Ce n’est pas impossible : Morrowind, Oblivion et Skyrim sont respectivement sortis en 2002, 2006 et 2011 ce qui, au jeu des suites logiques, promettrait un TES VI en 2015-2016. Mais ce serait oublier trois paramètres de taille : Skyrim surfe toujours sur son succès, TES Online doit encore occuper l’espace et la licence Fallout n’a pas fait parler d’elle depuis 2010.

Fallout 4
Bien que le nom “Fallout 4” soit déposé par Bethesda, l’éditeur n’a toujours pas annoncé le jeu (même si une fuite parle déjà d’une aventure située à Boston). Rappelons que depuis que la société possède la licence de cet univers apocalyptique, les Fallout sont intimement liés aux Elder Scrolls, à tel point que les deux séries évoluent ensemble en partageant toujours plus de similitudes : vue subjective, monde ouvert gigantesque, liberté de mouvements totale, quêtes en pagaille, etc. Absente depuis 2010 et la sortie de Fallout : New Vegas, la série devrait logiquement revenir sur le devant de la scène et profiter du bond technologique de Skyrim pour se renouveler. Contrairement à Elder Scrolls, Fallout mise sur un système de combats en semi-temps réel (le joueur peut activer une pause à tout moment pour planifier ses actions) et des embranchements scénaristiques plus marqués, avec de réels choix à faire dans un univers délabré, sale et hostile. Assurément une annonce majeure de l’E3 prochain si Bethesda venait à l’officialiser.

RAGE 2
En achetant le studio id Software en 2009, ZeniMax s’est assuré une couverture médiatique importante dans l’univers du FPS (jeu de tir en vue subjective). Il faut dire que quand un studio est à l’origine de Wolfenstein, Doom et Quake, la presse spécialisée et les gamers n’ont pas d’autres choix que de suivre ses prochaines créations. Suite au rachat, id développe RAGE en 2011, un FPS percutant, pas irréprochable mais jouissif. Il n’est pas impossible que Bethesda décide de transformer l’essai avec une suite, même si pour l’instant, le studio est sur le développement du prochain Doom. Quant à la licence Wolfenstein, elle a été confiée à MachineGames. L’épisode The New Order étant sorti l’année dernière – avec des critiques mitigées -, il y a peu de chances que nous en entendions parler tout de suite.

DOOM
Peut-on douter de la présence de DOOM dans cette conférence Bethesda ? Déjà promis en bêta pour tout ceux qui ont acheté Wolfenstein : The New Order, ce nouvel épisode a encore tout à prouver pour ne pas uniquement miser sur son nom emblématique. On notera l’absence de chiffre derrière le titre, comme s’il s’agissait d’un retour aux sources ou d’un reboot. Car si les premiers opus étaient réputés pour leurs niveaux labyrinthiques bardés d’énigmes et de passages secrets, DOOM 3 optait en 2004 pour une aventure linéaire, plus en accord avec les standards modernes du FPS (mais moins mémorable, du coup). Le dernier teaser de DOOM se voulait très référentiel, présentant le méta-baron (l’un des ennemis les plus puissants de la série) et le bruit d’ouverture de portes si typique de la licence. Une séquence de jeu à l’E3 2014 serait bienvenue.

Voilà pour le tour d’horizon des licences déjà connues de l’éditeur. Reste évidemment la possibilité d’annonces inattendues comme un futur projet de Tango Gameworks, le développeur de The Evil Within. Mais dans l’immédiat, les titres cités plus haut suffisent amplement à justifier une conférence Bethesda.

Les métanotes (moyenne des critiques de la presse française) de chaque jeu sont disponibles dans les fiches ci-dessous.

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *